© 2016 - Service de Chirurgie de la face, du cou et O.R.L. René Dubos - Pontoise

GANGLION DU COU : "ADÉNOPATHIE CERVICALE"

Elles représentent un motif de consultation fréquent en ORL. Les causes peuvent être multiples. Il peut s’agir d’une infection aiguë facilement contrôler par une antibiothérapie mais pouvant conduire à un abcès. Il s’agit parfois d’une adénopathie chronique, évoluant depuis plusieurs semaines. Dans ce cas l’enquête doit éliminer une pathologie maligne.

                 

 

QUELS SONT LES EXAMENS ?

Votre chirurgien demandera : 

  • un examen clinique complet

  • un bilan para-clinique : une prise de sang est réalisé avec des sérologies à la recherche de causes infectieuses diverses.

  • l'imagerie : une échographie, un scanner voire une Tomographie par émissions de positons couplée au scanner (TEP) peuvent être demandés.

  • une ponction cytologique du ganglion : geste facile à réaliser peu douloureux permettant une réponse rapide. Un médecin anatomo-pathologiste ponctionne à l’aide d’une aiguille fine le ganglion et recueille quelques cellules afin de les analyser. Cet examen permet souvent d’orienter le diagnostic.

image d'un TEP montrant une fixation ganglionnaire probablement pathologique dans le cadre d'un cancer

QUEL EST LE TRAITEMENT ?

Une chirurgie avec exérèse du ganglion peut être indiquée. Elle seule permet l’analyse histologique définitive du ganglion. La place de l’examen histologique extemporané dépend du contexte clinique. Il peut être utile de compléter immédiatement le traitement chirurgical des aires ganglionnaires par un évidement ganglionnaire adapté.

Vous trouverez la fiche informative de notre société savante en cliquant ici

 

 

 

 

 

image montrant les différentes aires cervicales ganglionnaires