KYSTE DU COU

​I. Fistules de la 2ème fente branchiale

  • Qu'est-ce qu’une fistule de la 2ème fente branchiale ?

Il s’agit d’une malformation embryologique qui se manifeste par un orifice cutané de la taille d’une tête d’épingle au niveau du cou. Elle passe souvent inaperçue.

 

  • Pourquoi opère-t-on une fistule de la 2ème fente branchiale ?

Soit car il existe un écoulement clair et chronique de cette fistule. Soit car elle s’est infectée une première fois.

 

  • Comment se passe l’intervention ?

Il s’agit d’une chirurgie sous anesthésie générale. Il y a donc une consultation d’anesthésie qui est faite au moins 48h avant l’intervention. L’enfant est endormi d’abord au masque puis une perfusion est posée. Il ne ressent donc aucune douleur. Une intubation par la bouche est effectuée. La fistule est retirée en totalité. En comptant l’anesthésie, l’intervention dure une heure. Il y a une cicatrice d’environ 1 cm là où se trouvait la fistule. Il est parfois nécessaire d’effectuer une seconde cicatrice plus haute dans le cou pour enlever en totalité la fistule. Il n’y a aucun fil à retirer, la cicatrice est fermée par de la colle biologique qui s’en va spontanément en 1 à 2 semaines.

  • De combien de temps est l’hospitalisation ?

Il s'agit d'une chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire que l'enfant ne dort aucune nuit à l'hôpital. La chirurgie ambulatoire est impossible dans certains cas tels que l'asthme sévère ou mal contrôlé, les troubles de l'hémostase ou autres pathologies risquées pour l'anesthésie ou la chirurgie. Dans ce cas l'enfant dort une nuit à l'hôpital après l'intervention.

  • Quels sont les risques de l’intervention ?

Il existe un risque rare de récidive. Ce risque est majoré si la fistule s’est déjà infectée. En cas de récidive, une nouvelle intervention chirurgicale est nécessaire. Il existe un risque d’hématome, un risque infectieux et un risque de mauvaise cicatrisation comme dans toute chirurgie. Les autres risques sont énumérés dans la fiche du Collège National Français des Chirurgiens ORL et cervico-faciaux (téléchargeable ici).

 

  • Quels sont les traitements de sortie ?

  1. Un arrêt scolaire ou de crèche de 8 jours

  2. Un certificat de 8 jours pour la présence des parents auprès de leur enfant

  3. Un arrêt de sport (dont la piscine) de 21 jours

  4. Des antalgiques de palier I sont donnés en si besoin pendant 1 semaine

  5. Des antalgiques de palier II sont donnés en cas de douleur malgré l'antalgique de palier I

  6. La douche est possible dès le lendemain de l’intervention

 

Un rendez-vous est donné à une semaine de l’intervention.

II. FISTULE PRÉHÉLICÉENNE
  • Qu'est-ce qu’une fistule préhélicéenne ?

Il s’agit d’une malformation embryologique qui se manifeste par un orifice cutané de la taille d’une tête d’épingle en avant d’une ou des deux oreilles. Elle passe souvent inaperçue.

 

  • Pourquoi opère-t-on une fistule préhélicéenne ?

Soit car il existe un écoulement clair et chronique de cette fistule. Soit car elle s’est infectée une première fois.

  • Comment se passe l’intervention ?

Il s’agit d’une chirurgie sous anesthésie générale. Il y a donc une consultation d’anesthésie qui est faite au moins 48h avant l’intervention. L’enfant est endormi d’abord au masque puis une perfusion est posée. Il ne ressent donc aucune douleur. Une intubation par la bouche est effectuée. La fistule est retirée en totalité. En comptant l’anesthésie, l’intervention dure une heure. Il y a une cicatrice d’environ 1 cm de long. Il n’y a aucun fil à retirer, la cicatrice est fermée par de la colle biologique qui s’en va spontanément en 1 à 2 semaines.

  • De combien de temps est l’hospitalisation ?

Il s'agit d'une chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire que l'enfant ne dort aucune nuit à l'hôpital. La chirurgie ambulatoire est impossible dans certains cas tels que l'asthme sévère ou mal contrôlé, les troubles de l'hémostase ou autres pathologies risquées pour l'anesthésie ou la chirurgie. Dans ce cas l'enfant dort une nuit à l'hôpital après l'intervention.

  • Quels sont les risques de l’intervention ?

Le risque à connaître est la récidive. Ce risque est majoré si la fistule s’est déjà infectée. En cas de récidive, une nouvelle intervention chirurgicale est nécessaire. Il existe un risque d’hématome, un risque infectieux et un risque de mauvaise cicatrisation comme dans toute chirurgie. Les autres risques sont énumérés dans la fiche du Collège National Français des Chirurgiens ORL et cervico-faciaux (téléchargeable ici).

  • Quels sont les traitements de sortie ?

  1. Un arrêt scolaire ou de crèche de 2 jours

  2. Un certificat de 2 jours pour la présence des parents auprès de leur enfant

  3. Un arrêt de sport (dont la piscine) de 21 jours

  4. Des antalgiques de palier I sont donnés en si besoin pendant 1 semaine

  5. La douche est possible dès le lendemain de l’intervention

 

Un rendez-vous est donné à une semaine de l’intervention.

© 2016 - Service de Chirurgie de la face, du cou et O.R.L. René Dubos - Pontoise