© 2016 - Service de Chirurgie de la face, du cou et O.R.L. René Dubos - Pontoise

LE KYSTE DU TRACTUS THYREOGLOSSE 

QU’EST CE QUE LE KYSTE DU TRACTUS THYREOGLOSSE ?  ?

Il s’agit d’un kyste formé de cellules thyroïdiennes. Lors de la formation du fœtus, la thyroïde migre de la base de langue au niveau cervical en regard du cartilage thyroïde. Des cellules peuvent rester sur le trajet et former des kystes. Ces kystes se situent au niveau du cou, médialement. Ils peuvent être spontanément palpables ou se manifester lors d’inflammation ou d’infection. Ils sont mobiles à la déglutition. Ils peuvent s’exprimer dans l’enfance ou à l’âge adulte. Le traitement des infections est l’antibiothérapie pendant une semaine.

POURQUOI DECIDE-T-ON D’ENLEVER LE KYSTE DU TRACTUS THYREOGLOSSE ? ?

L’exérèse chirurgicale du kyste du tractus thyréoglosse est décidée pour plusieurs raisons. D’une part il existe un risque infectieux. D’autre part il existe un risque exceptionnel de dégénérescence maligne.

QUEL BILAN EST A EFFECTUER AVANT L’INTERVENTION ? ?

Une échographie de la thyroïde est faite systématiquement pour s’assurer que la glande thyroïde est présente et indépendante du kyste du tractus thyréoglosse.

COMMENT SE PASSE L’INTERVENTION ?

Il s’agit d’une chirurgie sous anesthésie générale. Il y a une cicatrice horizontale dans un pli du cou de 2 à 3 cm. La durée de l’intervention est de 2h en comprenant l’anesthésie. A la fin de l’intervention, un drain aspiratif est mis en place pour éviter les hématomes post opératoires.

DANS QUELS CAS L’INTERVENTION PEUT-ELLE ETRE ANNULEE LE JOUR J  ?

 

Le chirurgien vous examine impérativement avant l’intervention. S’il existe une inflammation ou une infection, la chirurgie sera annulée. Le risque d’infection post opératoire et de récidive sont trop élevés. Si le kyste n’est plus palpable, la chirurgie sera annulée. Le risque de ne pas tout enlever est trop important.

QUELS SONT LES RISQUES DE L’INTERVENTION ?

 

Les récidives sont de l’ordre de 10%. Ce risque est majoré si le kyste s’est déjà infecté. Le risque d’hématome post-opératoire est diminué par la mise en place d’un drain aspiratif. Le risque infectieux existe comme dans toute chirurgie. Les autres risques sont énumérés dans la fiche du Collège National Français des Chirurgiens ORL et cervico-faciaux (téléchargeable ici).

 

QUELLES SONT LES SUITES DE L’INTERVENTION ?

 

La sortie dépend de l’ablation du drain aspiratif qui sera enlevé lorsqu’il ne draine plus de sécrétion. La sortie peut donc se faire entre le premier et le troisième jour post opératoire. Le plus souvent elle s’effectue au premier jour post-opératoire. L’enfant présente quelques difficulté à déglutir et à lever la tête pendant 2 à 3 jours qui sont soulagés par les antalgiques. La cicatrice est sans fil. De la colle biologique ferme la peau. Elle se résorbe toute seule en 1 à 2 semaines. L’enfant peut se doucher dès le lendemain de l’intervention sans aucun risque pour la cicatrice.

Les résultats de l’analyse microscopique de la pièce opératoire s’effectuent en 15 jours. Ils confirmeront définitivement le diagnostic de kyste du tractus thyréoglosse.

QUEL EST LE TRAITEMENT DE SORTIE   ?

  1. Un arrêt scolaire ou de crèche d'une semaine

  2. Un certificat d'une semaine pour la présence des parents auprès de leur enfant

  3. Un arrêt de sport (dont la piscine) de 15 jours

  4. Des antalgiques de palier I sont donnés en si besoin pendant 8 jours

  5. Des antalgiques de palier II sont donnés en cas de douleur malgré l'antalgique de palier I

  6. Un régime mixé pendant quelques jours pour éviter les douleurs lors de la déglutition

  7. L’antibiothérapie n’est pas systématique

Un rendez-vous de contrôle deux semaines après l’intervention vous est donné à la sortie de l’hôpital.