© 2016 - Service de Chirurgie de la face, du cou et O.R.L. René Dubos - Pontoise

OTITE CHRONIQUE

 

Comment survient une pathologie chronique (inflammation) de l'oreille?

La survenue des OMA à répétitions, dans l’enfance (d’origine virale ou bactérienne), serait responsable d’une inflammation de la muqueuse de l’oreille moyenne à l’origine d’une pathologie exsudative prolongée. La pérennité de l’épanchement est dépendante du germe initial, des facteurs individuels et de facteurs environnementaux. Ce système s’auto-entretient du fait de la métaplasie mucipare induite par l’inflammation. La trompe auditive n’aurait qu’un rôle d’ajustement pressionnel, mais insuffisant en la circonstance. La conséquence de cette inflammation est la dépression endotympanique.

 

Trouble homéostasie (échanges gazeux) au sein de l’oreille moyenne --> Inflammation avec début épanchement --> OMA à répétition -->dépression au sein de la caisse (endotympanique)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La conséquence est une dépression responsable de la survenue d’une poche de rétraction dans la zone où le tympan est le plus fragile généralement (pars flaccida).

 

 

 

 

 

poche de rétraction postéro-supérieure (oreille gauche) au niveau de la pars flaccida (zone où le tympan est le moins épais

 

Des micros particules de peau migrent du tympan vers le CAE (physiologie normale de l’oreille). Dans le cas présent la poche de rétraction peut se perforer car pouvant se retrouver en contact avec le liquide inflammatoire présent dans la caisse. Ces particules de peau migrent donc vers la caisse via ces petites perforations. Cette peau s’accumule et forme donc un choléstéatome

 

 

Vue otoscopique d’un tympan gauche avec squames au contact de la pars flaccida = choléstéatome

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel est le but de l’intervention de tympanoplastie ?

 

L'intervention a pour but:

  • d'explorer et de nettoyer les lésions de l'oreille moyenne: inflammation, infection des os de l'oreille, choléstéatome (qui est une tumeur bénigne due à la présence d'épiderme dans l'oreille moyenne et dont l'extension entraîne une destruction lente de l'os avec risque de paralysie faciale, de méningite voire d'abcès du cerveau.)

  • d'améliorer, si possible, l'audition en restaurant le tympan par une greffe permettant l'étanchéité et en remplaçant les osselets s'ils sont détruits.

 

 

Réalisation de l'intervention ?

 

L'intervention s'effectue en règle sous anesthésie générale. Il est de la compétence du médecin-anesthésiste-réanimateur, que vous verrez en consultation au préalable, de répondre à vos questions relatives à sa spécialité. L'abord cutané laissera une cicatrice devant ou derrière l'oreille.

Pour fermer le tympan on utilise l'aponévrose du muscle temporal, muscle situé au-dessus de l'oreille,  ou du cartilage du pavillon de l'oreille.

Pour remplacer les osselets, on utilise une prothèse en téflon, en titane mais aussi des fragments de cartilage pris sur le pavillon de l'oreille.

Pour enlever le choléstéatome, on est souvent obligé d'agrandir la cavité de l'oreille moyenne pour en faciliter l'exérèse et améliorer la surveillance post-opératoire.

La durée d'hospitalisation et les soins post-opératoires est généralement courte (ambulatoire ou hospitalisation d’une nuit.

 

 

Risques immédiats ?

 

Une surinfection est possible, révélée par un écoulement qui doit être signalé à votre chirurgien. Des vertiges, des bourdonnements ou sifflements de l'oreille peuvent survenir en post-opératoire. Toutes ces anomalies doivent faire l'objet d'une consultation spécialisée.

Le choléstéatome peut récidiver, un reliquat peut persister. C'est la raison pour laquelle il vous sera très souvent proposé dans ce cas de réintervenir pour contrôler l'absence d'épiderme résiduel à l'intérieur de l'oreille. L'intervention, même bien conduite, ne met pas à l'abri d'un échec fonctionnel par nécrose de la greffe et/ou absence de gain auditif.

Vous trouverez l'ensemble de ces informations sur la fiche informative de notre société savante en cliquant ici

PARS TENSA

PARS FLACCIDA